CVT_Oeuvres-Vives_3817

Ce journaliste qui erre dans toutes les rues du Havre avec son dictaphone à la recherche des gens qui ont connu ou croisé Antoine Sorel,  écrivain minable et resté inconnu qui s’est suicidé c’est long c’est très long et cette enquête est ennuyeuse sans rythme. Pas un bistrot pas un resto pas une curiosité pas un monument pas un quartier pas une rue n’a été oublié par l’écrivain qui a passé une grande partie de sa vie dans cette ville. La famille d’Antoine Sorel ses amis défilent et cela devient fastidieux et je me suis tellement lassée que j’ai abandonné ce livre  sentant qu’il n’allait rien se passer jusqu’à la fin du livre. J’ai peut- être eu tort car j’avais lu de belles critiques