9782714471048

Entre 1939 et 1967, de Paris à Toulouse et de New York à Tel Aviv, l'extraordinaire destin de deux êtres fracassés par la guerre.

Rien ne prédestinait Simon et Léna à se rencontrer. Lui appartient à la bourgeoisie juive parisienne, patriote, laïque et assimilée ; il a été maquisard et blessé au combat. Elle est issue d'un milieu de petits commerçants polonais et a réussi à survivre au Ghetto de Varsovie.
En 1945, la guerre leur a tout pris. Chacun de leur côté, ils vont accepter une mission très particulière : rechercher des enfants juifs cachés par leurs parents dans des familles, des orphelinats ou des couvents, quand il s'avère que ceux-ci ne rentreront pas des camps. Simon parce que son petit frère Elie a disparu dans des conditions mystérieuses ; Léna car elle espère ainsi redonner du sens à sa vie. Et cela va les entraîner bien au-delà de ce qu'ils auraient pu imaginer.
C'est l'histoire de deux jeunes révoltés qui, dans une France exsangue, vont se reconstruire grâce à la force de l'amour. De Paris à Toulouse, d'Israël à New-York, un roman d'aventure porté par le souffle de l'Histoire.

 

Une belle lecture à la fois document à la fois  roman. Le côté  document a été pour moi une découverte car si je connaissais le rôle des justes je n’avais jamais rien lu sur les dépisteurs, l’auteure à partir d’un travail méticuleux et d’une enquête bouleversante nous raconte le travail de ces personnes qui partent sur les routes à la recherche de ces enfants juifs disparus pendant l’occupation ; elle nous décrit leurs  conditions de vie qui étaient parfois à la limite du soutenable comme Rebecca traitée pire qu’un animal, leurs changements de religion tantôt pour des questions de sécurité tantôt pour des convictions beaucoup moins glorieuses. Beaucoup d’émotions, une écriture soignée agréable à lire, pas de pathos, des personnages sympathiques font qu’on ne lâche pas ce roman même  si la fin est un peu facile mais surprenante en effet il n’y a pas beaucoup de surprises dans le scénario entre Léna et Simon leur rencontre leur amour leur séparation ni  dans la recherche d’Elie :c’est ce côté roman gentillet qui m’a un peu ennuyée . J’ai aimé l’analyse des comportements complètement différents de  Léna et Simon pour appréhender le retour à la vie normale : « Cabossés par le malheur ils échouent à se réparer ensemble » La violence de l’après- guerre le  retour des camps ou le non- retour le monde des résistants tout cela  décrit avec force et précision  m’a beaucoup intéressée et fait de ce roman une œuvre aboutie et passionnante à lire. Je vous le conseille !