CVT_Arrete-avec-tes-mensonges_4930

Philippe Besson a pris sa plus belle plume pour nous parler de lui de ses souffrances de ses chagrins mais avec tellement de sensibilité que j’ai lu ce livre autobiographique sans respirer, j’ai fini à bout de souffle. Un jour en 2007 à Bordeaux dans un hall d’hôtel,  il aperçoit un jeune homme qui lui rappelle son premier et grand amour Thomas il lui court après et l’apostrophe « je rattrape l’homme sur le trottoir, je pose ma main sur son épaule, il se retourne et.» page 13  à ce moment-là tous les souvenirs lui reviennent il remonte à 1984 et il nous raconte ses années lycée et cette rencontre qui bouleversera sa vie. Mais après le bac ils se quitteront et prendront des chemins très différents. En écrivant sur ce moment de sa vie Philippe Besson comprend pourquoi dans ses livres il parlera  beaucoup du manque de l’absence et du silence : «  Plus tard, j’écrirai sur le manque. Sur la privation insupportable de l’autre. Sur le dénuement provoqué par cette privation ; une pauvreté qui s’abat. J’écrirai sur la tristesse qui ronge, la folie qui menace. Cela deviendra la matrice de mes livres, presque malgré moi. Je me demande quelquefois si j’ai même jamais écrit sur autre chose. …….l’écriture peut être un bon moyen pour survivre»  page 58. En effet si le sujet principal est la découverte de l’amour et de l’homosexualité de Philippe Besson fils d’instituteur et de Thomas Andrieu fils de paysan c’est leur  séparation  qui marquera le plus l’écrivain. L’auteur nous parlera aussi de la difficulté de vivre un amour interdit en 1984 à la campagne. Impossible de donner plus de détails sur ce roman car cela dévoilerait l’issue de cette rencontre et cela gâcherait votre lecture. Un coup de cœur pour ce livre très touchant !