CVT_Les-regles-dusage_8055

Wendy a 13 ans elle vit à New- York avec sa mère Janet  son beau- père Josh  et son petit frère Louie. On apprend dans l’incipit que Janet lasse de la vie très bohème de son mari Garrett  a demandé le divorce celui-ci donne très rarement de ses nouvelles et habite en Californie ; qu’elle a passé quelques années seule avec Wendy, passionnées toutes deux par les comédies musicales puis Josh est arrivé dans leur vie et Louie est né. Le 11 septembre 2001 Janet part au travail dans l’une des tours elle ne rentrera jamais. Wendy commence alors une recherche éperdue tout autour des tours, elle colle des affiches et erre dans les décombres espérant trouver une preuve de vie de sa maman. Joyce Maynard dans son récit alterne les souvenirs de Wendy et la vie de l’après attentat on apprend bien vite que la vie dans la nouvelle famille recomposée n’était pas si facile et Wendy se souvient particulièrement de tous les conflits qu’elle a eus avec sa maman elle les regrette très fort et se sent coupable. C’est donc des sujets chers à l’auteur qu’on retrouve l’adolescence la famille les rencontres les amitiés les regrets. Comment se reconstruire après une telle épreuve et comment grandir pour des enfants puisque l’on assiste aussi au drame que vit Louie petit garçon de 3 ans. Il va falloir à Wendy du temps et surtout retrouver son père pour comprendre son passé elle va quitter New York s’éloigner de Josh et de Louie ,  apprendre à vivre avec son père découvrir son univers sa compagne . Elle va surtout faire de belles rencontres qui vont la faire réfléchir la faire vieillir en effet elle quitte le monde de l’adolescence pour celui de l’adulte, elle lit Anne franck, elle découvre un autre corps elle maigrit, ces belles rencontres fortuites sont parfois un peu artificielles mais c’est le style de Joyce Maynard et  j’adore ! Le titre est très bien trouvé en effet quand on vit un tel drame les règles d’usage on peut les mettre à la poubelle, elles n’ont plus aucune valeur. Wendy en fin de compte le lecteur a envie de l’adopter tellement elle nous émeut et on lui souhaite tout le bonheur du monde. C’est bien sûr un roman mais la vie d’après le 11 septembre pour bon nombre d’enfants je crois qu’elle a ressemblé à celle de Wendy et de Louie.