CVT_Le-Jour-dAvant_9031

Le premier personnage dont on fait connaissance dans ce roman c’est Joseph dit Jojo on est le jeudi 26 décembre 1974 avec son frère Michel ils font le tour du village de Liévin  sur la mobylette bleue appelée la Gulf avant d’aller se coucher. Michel c’est le narrateur il revient en arrière pour nous raconter leur vie d’avant le drame du 26 décembre ,42 mineurs morts à la fosse Saint Amé . Avec son frère et ses parents ils habitent dans une petite ferme, Joseph et Michel ont 14 ans de différence et pour Michel, Jojo est son  Dieu son idole. Les deux garçons rêvent de courses automobiles ils se voient pilotes, champions, leurs héros sont punaisés sur  les murs de leur chambre. Dans les fermes la hantise des pères et des mères c’est le départ de leurs enfants pour la mine, la ferme ne leur permettant pas de vivre mais la mine c’est la maladie « Tu sais quoi ? disait mon père. Tu n’iras pas au charbon, tu iras au chagrin ». A 20 ans Joseph rentre à la mine. Et puis Michel nous raconte la salle des pendus la disparition de son frère et de son père et le départ pour Paris…..Et puis plus rien on passe dans un nouveau chapitre au vendredi 21 mars 2014 date de la mort de Cécile sa femme. Ce décès sera l’électrochoc qui poussera  Michel à quitter Paris, son travail, son appartement  retourner à Liévin dans  les pas de son frère pour venger sa mort dans la mine. Le narrateur alternera des moments de 1974 et 2014.

Impossible d’en raconter plus car c’est dévoilé tout le suspense et la construction de ce poignant roman. Ce livre  est d’abord un vibrant et bouleversant hommage aux mineurs et à leur famille c’est aussi une réflexion sur la culpabilité la parole le déni  la vengeance aveugle d’un homme brisé par le chagrin. Jusqu’où peut- on s’enfermer se murer pour refuser la vérité ?une troisième partie nous emmène dans le monde carcéral de la prison dans le monde très clos de la magistrature, elle nous emmène aussi aux côtés de Aude l’avocate qui nous confiera ses failles et ses peines.

De surprise en rebondissement on ne lâche pas ce livre parce que Michel nous habite parce que le style et l’écriture Chalandon nous submerge parce que notre cœur se soulève parce que la colère de Sorj Chalandon contre les Houillières du nord m’a gagnée  parce que j’ai accompagné les personnages : je suis descendue dans la mine, j’ai mangé le pain d’alouette, j’ai serré la taillette dans le creux de mes mains, j’ai accroché mes vêtements dans la salle des pendus , je suis allée au bar « Chez Madeleine », j’ai accompagné Cécile dans la maladie et j’étais assise à côté de Michel dans le box des accusés. Sorj Chalandon a un talent fou, ses mots sont vrais et sonnent justes, ses répétitions ses mots nous interpellent : « Il ne réparait pas sa voiture, il la ranimait »  sesphrases courtes sans verbe. Il sait transmettre ses émotions et j’espère vous  avoir transmis les miennes. « C’est comme ça la vie »  disait Jojo. 

C'est dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire 2017 que j'ai reçu ce livre merci à Price Minister