première nuit

Plus pièce de théâtre que roman ce huit-clos dans un studio entre  trois hommes ( le grand père Emilien, le père Milan et le petit-fils Théo ) est à la fois beau violent et oppressant.il nous emmène sur les chemins de la réconciliation entre haine et amour. Trois générations d’hommes qui ont eu pour héritage l’abandon de leur père sur fond d’alcoolisme, tous les trois noient leur chagrin leur mal être devant leur bouteille de whisky . Trois hommes c'est aussi très original car on est plus habitué dans ce genre de situation à rencontrer des femmes.Un huit-clos bouleversant sur la difficulté d’être père. Les premières pages du roman s’ouvrent sur la séparation de Milan et de sa compagne Catherine, c’est elle qui part, elle l’aime toujours mais ne supporte plus ses angoisses ses névroses sa haine son alcoolisme sa rage sa violence. Milan sait qu’il ne peut pas changer : «  J’ai une maladie qui ne s’opère pas, je suis totalement inapte au bonheur. J’arrive à oublier entre le cinquième et le dixième verre. Après j’oublie tout même toi. Ca ta va comme explication. » Il  y a deux ans pour les mêmes raisons il a quitté sa femme Virginie plus exactement elle l’a abandonné comme ses parents l’ont abandonné à l’âge de 6 ans dans un sanatorium c’est l’abandon qui gère la vie de Milan. Un soir après le départ de Catherine arrive son fils Théo qui s’est  fait jeter par sa mère. C’est au tour d’Emilien de sonner un peu plus tard virer aussi par sa femme commence alors une longue conversation entre les trois hommes. Un quatrième homme s’immisce dans ce trio c’est Fabian le frère de Milan parti au bout du monde en nouvelle Zélande ne pouvant plus supporter ce milieu familial c’est sa photo sur le mur qui le rend présent car dans la famille on ne prononce plus jamais son nom, sujet tabou  on l’a effacé à jamais. Ces trois hommes vont parler parler parler toute la nuit boire se faire à manger se doucher s’expliquer se réconcilier mais Milan pourra-t-il tout dire à son vieux père au bord de la tombe ?

Ce qui m’a un peu gênée dans ce livre c’est que bien souvent j’ai été obligée de me poser cette question : Lequel des trois parle ?

Un beau livre masculin qu’on n’oublie pas. Un premier roman de Ghislain Loustalot qui est grand reporter à Paris Match

Merci à Version Fémina qui m’a envoyé ce livre pour le coup de cœur des lectrices de janvier.