La-disparition-de-Stephanie-Mailer

On commence par un fait divers qui s’est déroulé en 1994 dans une petite ville balnéaire des Hamptons , Orphea .  Une famille : le maire de la ville, sa femme et leur fils ont été massacrés dans leur maison,  un peu plus loin sur le trottoir une joggeuse a aussi été massacrée.

En 2014 ,  une journaliste Stéphanie Mailer rencontre Jesse Rosenberg l’un des policiers qui a enquêté sur ce quadruple meurtre et qui l’a résolu. Il va prendre sa retraite elle lui fait part de ses investigations et de ses conclusions : les policiers se  sont trompés de coupable. Jesse Rosenberg et Derek Scott les deux policiers sont étonnés et perplexes.

Quelques jours plus tard Stéphanie est introuvable l’enquête débute et s’achève par la découverte de son corps. Les deux inspecteurs et Anna Kanner nouvelle policière commencent alors une enquête méticuleuse et reprennent l’enquête à zéro.

Tout au long du roman  on va écouter  Jesse et Derek tantôt en 1994 tantôt en 2014 qui vont nous raconter les différentes étapes de l’enquête. On va découvrir une foule de personnages qui sont liés de près ou de loin à l’enquête, qui ont séjourné au moment des faits dans cette ville et qui ont tous quelque chose à cacher. Certains prendront aussi la place du narrateur. De nombreuses pistes n’aboutissent à rien mais tout tourne autour de cette pièce de théâtre qui était jouée au théâtre de la ville le soir  des meurtres.

Joël Dicker maîtrise très bien la construction de son roman il a du talent le style est soigné et tout est limpide mais je n’ai jamais eu l’impression d’être aux States ce roman aurait pu se passer n’importe où. On retrouve dans ce roman la corruption des élus, la drogue chez une ado mal dans sa peau Dakota, l’ascension professionnelle et son opposé, des histoires de  couples celui de Anna et son mari celui de Tracy et Steven Bergdorf, etc……………………Dire que j’ai été emballée enthousiasmée par ce roman serait faux mais dire que je n’ai pas aimé le serait tout autant car je l’ai lu jusqu’à la dernière page même s’il fait 600 pages ! Un bon moment de lecture c’est tout !