josse

 

Dans un petit bourg breton au lendemain de la guerre 39/45 Anne, veuve d’Yvan Le Floch pêcheur dont le chalutier a été bombardé en 1943, a épousé Etienne Quémeneur le pharmacien du village, un ancien camarade de classe. Le roman s’ouvre sur la disparition de Louis, fils d’Anne et d’Yvan, âgé de 16 ans, un soir d’avril 1950, et sur ces mots : «  Tu n’aurais pas dû » prononcés par Anne ; ce qu’il n’aurait pas dû faire Etienne Quémeneur c’est frapper Louis avec sa ceinture et  lui dire ces mots si blessants. Etienne a eu avec Anne deux enfants Gabriel et Jeanne, à leurs naissances il n’a pas pu honorer son engagement fait à Anne ; accepter Louis.  Commence alors une longue attente pour Anne, comparable  à celle de Pénélope, chaque jour elle  retourne à sa petite maison d’avant, scrute la mer dans ce lieu étrange qu’est le Trou du diable en espérant  voir au large dans la brume, le bateau de Louis car il y a une chose qu’elle sait : Louis est parti en mer. Elle écrit aussi de longues lettres à son fils où elle lui raconte tout ce qu’elle préparera pour son retour, elle détaille les menus la fête les plats les vins les fromages ……….. Anne est la narratrice de ce magnifique roman écrit à la première personne il en a d’autant  plus de force. Ce roman c’est le combat d’une femme qui a deux vies mais un abîme les sépare, écartelée entre deux mondes celui de sa vie avec Yvan celui de sa vie avec Etienne, Anne ne trouve plus sa place, « Je sais ma place ici………………en même temps je suis là-bas…. »    « moitié mère, une moitié aimante et mutilée »   même dans le village elle est une ombre, ignorée de son monde d’avant et pas acceptée par celui d’aujourd’hui. Anne se sent  coupable car elle n’a pas su protéger son fils devant les coups et les réprimandes elle est coupée en deux.

L’écriture de Gaëlle Josse, j’allais écrire d’Anne, (ce qui est la même chose) est sublime douce précise belle pleine d’amour c’est les larmes aux yeux qu’on suit Anne jusqu’au bout jusqu’au dénouement de ce roman tellement beau. Un portrait de femme de mère, un portrait bouleversant. Et que dire de cette sublime couverture qui résume tout le livre!