25 mai 2018

Un funambule d'Alexandre Seurat

; C’est sur la table de la bibliothèque que j’ai pris ce petit roman de 84 pages écrit par Alexandre Seurat et publié en janvier 2018. Cet auteur n’était pas un inconnu ; en effet,  j’ai eu un énorme coup de cœur pour son premier roman La maladroite publié en 2015;  hélas dans son deuxième roman L’administrateur provisoire je n’ai pas trouvé le code d’entrée je l’ai abandonné. Celui –ci était donc un challenge, et c’est assommée, pétrifiée, mal très mal que j’ai tourné la dernière page, difficile de reprendre son... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2018

Qu'il emporte mon secret de Sylvie Le Bihan

Lundi 7 décembre 2015 Hélène est dans une chambre d’hôtel à Grenoble elle ne trouve pas le sommeil. Dans deux jours, elle sera appelée  à comparaître lors du procès en appel de Joël Domois. Le 14 juillet 1984, la vie d’Hélène a basculé mais depuis 31 ans elle a tout fait pour oublier ce jour-là  « L’oubli est une stratégie de survie……………mais aujourd’hui ça m’explose à la gueule ». Hélène est une écrivaine connue, elle a participé fin septembre à un salon du livre à Briançon, elle y a rencontré Léo un jeune... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Une longue impatience de Gaëlle Josse

  Dans un petit bourg breton au lendemain de la guerre 39/45 Anne, veuve d’Yvan Le Floch pêcheur dont le chalutier a été bombardé en 1943, a épousé Etienne Quémeneur le pharmacien du village, un ancien camarade de classe. Le roman s’ouvre sur la disparition de Louis, fils d’Anne et d’Yvan, âgé de 16 ans, un soir d’avril 1950, et sur ces mots : «  Tu n’aurais pas dû » prononcés par Anne ; ce qu’il n’aurait pas dû faire Etienne Quémeneur c’est frapper Louis avec sa ceinture et  lui dire ces mots si... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Et je prendrai tout ce qu'il y a à prendre de Céline lapertot

D’une écriture ramassée, l’incipit si court mais tellement fort de ce roman nous présente le personnage principal de ce roman. « J’ai dix-sept ans. Je m’appelle Charlotte……………….J’ai dix-sept ans et j’ai tué. » En une longue lettre de 210 pages Charlotte va écrire au juge, elle  ne peut pas raconter oralement car les mots ne sortent pas de sa bouche. Seule l’écriture lui est accessible. La construction méthodique de ce roman est tout simplement exemplaire, un chapitre par année de sept à dix-sept ans qui alterne... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :