mengele

A la fin de la guerre 39- 45 Joseph Mengele l’ancien médecin d’ Auschitz se  réfugie en Argentine puis au Paraguay et enfin au Brésil. Sous différentes identités, il ne trouvera jamais un endroit propice à sa nouvelle vie car il sera traquer par les juifs du monde entier. C’est cette traque de 1949 à 1979 que nous décrit Olivier Guez le style est dépouillé et sobre, l’auteur a pris trop de distance avec le personnage, Olivier Guez semble complètement invisible et sans sentiment et cela m’a beaucoup gênée. Plus document que roman, écrit au présent ce livre n’a pas réussi à me happer. Seul passage que j’ai retenu , c’est celui où l’auteur nous relate  la conversation entre le bourreau et Rolf son fils venu le voir juste avant sa mort. Ce passage est fort et montre à quel point Joseph Mengele est persuadé de n’avoir rien fait de mal et d’avoir seulement obéi à son Führer.  " Crois-moi ce n’était pas facile tous les jours. Tu comprends ? " Non, Rolf ne comprend pas absolument pas, mais il ne contredit pas son père.