31n3Hmx9c4L__SX195_

K- O- en lisant le titre personnellement j’entends  Chaos. Ce premier roman d’Hector Mathis, jeune écrivain né en 93,  j’ai failli passer à côté au bout de 26 pages. 26 premières pages où je n’ai rien compris mais j'aimais déjà  ces phrases courtes cette écriture dépouillée. Et puis, je suis entrée dans la vie de Sitam, le sans-logis un peu paumé  passionné de musique et  de sa môme Capu dont il est amoureux fou;  ils quittent Paris après les attentats et vont vers la grisâtre du nord Amsterdam. Ces  26 premières pages je les ai relues  quand le roman se met en place et que l’on sait qui est qui et j’ai dévoré ce roman. C’est d’abord l’écriture qui m’a happée musicale slameuse incisive hachée c’est ELLE le premier personnage de ce roman bouleversant. Et puis il y a des rencontres avec un écrivain Lariol avec un boulanger français le p’tit Max, des retrouvailles avec Benji la morosité le froid la précarité,  la grisâtre comme le répète si souvent Hector Mathis. Sitam a des  rêves d’abord d’écrire un roman vivre heureux avec Capu mais la maladie va venir s’installer peu à peu et Sitam va fuir ses amis. C’est à son oncle Archibald vagabond qui vit dans un château en ruines qu’il va raconter sa vie et en même temps à nous.

Un coup de cœur de cette rencontre littéraire mais attention on aime ou on n’aime pas ! C’est à la fois doux tendre  violent puissant !

Merci à Fabienne libraire à Lille Place Ronde qui me l'a mis dans les mains lors de ma visite.