28 septembre 2018

Vernon Subutex de Virginie Despentes

  Abandonné à la page 199 pourquoi pas 200 je ne sais pas mais franchement j’ai fait un gros effort. La vie de Vernon Subutex ne m’intéresse pas, le milieu parisien dans lequel il évolue non plus, l’écriture de Virginie Despentes est celle que l’on parle je passe aussi. Les références musicales me sont inconnues pour la plupart conclusion : je dois être trop vieille ! Certainement le billet le plus court de la vie de mon blog. Déçue non car j’avoue je ne partais pas très confiante.        
Posté par Mare tea ne à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2018

Cartes postales de Grèce de Victoria Hislop

Avant de commencer la lecture de ce roman la première chose que l’on remarque en le feuilletant vite fait ce sont les photos qui agrémentent le livre, les titres de chapitres comme une pellicule photo de cinéma, le dos de cartes postales et deux sortes d’écriture, cette présentation est remarquable et invite à la lecture. Je n’ai pas lu ce livre dans n’importe quelle condition : je suis en Grèce dans les Cyclades. Ellie jeune femme célibataire anglaise découvre chaque semaine dans sa boîte aux lettres des cartes postales de... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2018

Chien-Loup de Serge Joncour

Malgré les 472 pages Serge Joncour a su  me  tenir éveillée, car je n’aime pas les longues descriptions et les pavés. Par contre j’aime être surprise et j’attends beaucoup de l’écrivain, Serge Joncour répond à ces deux critères. Je ne vais pas raconter l’histoire de ce roman en détails car Serge Joncour écrit nettement mieux que moi et je trouve lassant sur les blogs les gens qui paraphrasent l’auteur pour ne donner au final qu’une seule phrase sur le style le ressenti l’écriture. Quatrième  roman de Serge Joncour... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2018

K.O d'Hector Mathis

K- O- en lisant le titre personnellement j’entends  Chaos. Ce premier roman d’Hector Mathis, jeune écrivain né en 93,  j’ai failli passer à côté au bout de 26 pages. 26 premières pages où je n’ai rien compris mais j'aimais déjà  ces phrases courtes cette écriture dépouillée. Et puis je suis entrée dans la vie de Sitam le sans-logis un peu paumé amoureux fou de sa môme Capu et passionné de musique qui quittent Paris après les attentats et vont vers la grisâtre du nord Amsterdam. Ces  26 premières pages je les ai... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :