giraud

Mars 1960, Antoine  et Lila,  jeune couple idéaliste un peu innocent et inconscient, découvrent  que Lila est enceinte. Lila désire avorter et Antoine ne se sent pas concerner. Il vient de recevoir son avis pour partir en Algérie comme infirmier. Lila incapable de rester seule le rejoint à Sidi-Bel-Abbés où elle accouchera. L’un comme l’autre vivent dans un autre monde et ne mesurent pas la dangerosité de leur environnement. Antoine va découvrir ce que veut dire l’expression « prendre soin » dans cet univers hostile ; avec douceur et compassion, il va s’occuper de ces corps abimés meurtris amputés et surtout il va s’occuper d’Oscar un soldat traumatisé par son accident qui se mure dans le silence. Cette relation va le bouleverser. Ce roman ne m’a pas du tout transportée j’ai eu l’impression de lire en spectatrice et de rester sur le bord du chemin, l’écriture est agréable la lecture facile par contre je n’avais jamais entendu parler de femme qui était partie rejoindre leur mari en Algérie pendant la guerre. En lisant des critiques j’ai découvert que cette histoire un peu romancée était celle des parents de Brigitte Giraud. Un bon moment de lecture c’est tout !