shopping

Un roman dont on a beaucoup parlé qui a obtenu le prix ELLE 2018. Une auteure dont j’ai adoré le premier roman Le chagrin des vivants. Un roman qui me laisse dubitative car j’ai à la fois aimé et à la fois pas aimé. J’ai trouvé certains passages trop longs et ennuyeux et puis la fin trop rapide beaucoup trop rapide je n’avais pas envie de quitter si vite Ella et John. J’aurais voulu qu’ils se marient qu’ils élèvent leurs enfants qu’ils vieillissent ensemble que Clem leur rende visite et que Charles alias le docteur Fuller disparaisse. Ils avaient assez souffert non ! A la place j’ai fini en larmes ! Anna Hope a pris un fait marquant de l’histoire anglaise l’eugénisme et elle en a fait un roman dramatique, en 1911 Ella John et Clem sont internés abusivement dans un asile, ils y sont traités avec une extrême violence privés de liberté et à la merci du personnel soignant. Le Docteur Fuller n’a qu’un objectif devenir quelqu’un de connu et pour cela tous les moyens sont bons, si au début l’idée de les faire danser dans une magnifique salle de bal est louable et de faire jouer de la musique à d’autres internés, son obsession sa folie rendront la vie impossible aux malades si malades ils sont. Conclusion J’ai aimé !