21 juin 2018

La maison atlantique de Philippe Besson

Un père et son fils (dont on ne connait pas les prénoms ) sont réunis dans la maison de famille en bord de mer sur la côte atlantique. Dès la première page l’atmosphère du livre est annoncée, le narrateur qui est le fils annonce : « Je suis orphelin,…………J’avais seize ans quand j’ai perdu ma mère, dix-huit lorsque mon père est parti. » Page 40, je souffle car ce livre se lit rapidement, les chapitres sont courts et nombreux, le rythme est soutenu, l’écriture est précise mais j’ai l’impression de « déjà... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2018

Le lambeau de Philippe Lançon

Le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie hebdo, Philippe Lançon journaliste reporter  de 52 ans est laissé pour mort par ses agresseurs, il a le visage en sang mais surtout la mâchoire explosée. Dans ce récit bouleversant  de  500 pages, il va retracer les 282 jours d’hospitalisation d’opérations de rééducation qu’il va passer dans un autre monde, le monde des soignants. Philippe Lançon est bavard très bavard trop bavard parfois mais certains passages sont tellement intensifs que je lui pardonne et peut-être que... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2018

Un funambule d'Alexandre Seurat

; C’est sur la table de la bibliothèque que j’ai pris ce petit roman de 84 pages écrit par Alexandre Seurat et publié en janvier 2018. Cet auteur n’était pas un inconnu ; en effet,  j’ai eu un énorme coup de cœur pour son premier roman La maladroite publié en 2015;  hélas dans son deuxième roman L’administrateur provisoire je n’ai pas trouvé le code d’entrée je l’ai abandonné. Celui –ci était donc un challenge, et c’est assommée, pétrifiée, mal très mal que j’ai tourné la dernière page, difficile de reprendre son... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Qu'il emporte mon secret de Sylvie Le Bihan

Lundi 7 décembre 2015 Hélène est dans une chambre d’hôtel à Grenoble elle ne trouve pas le sommeil. Dans deux jours, elle sera appelée  à comparaître lors du procès en appel de Joël Domois. Le 14 juillet 1984, la vie d’Hélène a basculé mais depuis 31 ans elle a tout fait pour oublier ce jour-là  « L’oubli est une stratégie de survie……………mais aujourd’hui ça m’explose à la gueule ». Hélène est une écrivaine connue, elle a participé fin septembre à un salon du livre à Briançon, elle y a rencontré Léo un jeune... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Une longue impatience de Gaëlle Josse

  Dans un petit bourg breton au lendemain de la guerre 39/45 Anne, veuve d’Yvan Le Floch pêcheur dont le chalutier a été bombardé en 1943, a épousé Etienne Quémeneur le pharmacien du village, un ancien camarade de classe. Le roman s’ouvre sur la disparition de Louis, fils d’Anne et d’Yvan, âgé de 16 ans, un soir d’avril 1950, et sur ces mots : «  Tu n’aurais pas dû » prononcés par Anne ; ce qu’il n’aurait pas dû faire Etienne Quémeneur c’est frapper Louis avec sa ceinture et  lui dire ces mots si... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

Et je prendrai tout ce qu'il y a à prendre de Céline lapertot

D’une écriture ramassée, l’incipit si court mais tellement fort de ce roman nous présente le personnage principal de ce roman. « J’ai dix-sept ans. Je m’appelle Charlotte……………….J’ai dix-sept ans et j’ai tué. » En une longue lettre de 210 pages Charlotte va écrire au juge, elle  ne peut pas raconter oralement car les mots ne sortent pas de sa bouche. Seule l’écriture lui est accessible. La construction méthodique de ce roman est tout simplement exemplaire, un chapitre par année de sept à dix-sept ans qui alterne... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2018

Darling de Jean Teulé

Jean Teulé rencontre Catherine Nicolle, elle  lui raconte sa vie sa triste vie  glauque très glauque et Jean Teulé avec sa verve habituelle va s’emparer de ce destin et nous le conter à sa manière avec un vocabulaire dur cru violent et brutal, parfois même bestial il dira que Suzanne la mère de Catherine était pleine il dira que le docteur lui relève les pattes et les sabots etc…..C’est un petit livre de 222pages que l’on dévore mais avec la nausée et surtout avec un sentiment d’ impuissance et l’envie de dire à Catherine... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2018

D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds de Jon Kalman Stefansson

Il y a quelques temps on m’a offert ce livre, la personne (elle se reconnaîtra) qui me l’a offert l’a fait sur les conseils de sa libraire. Franchement j’aimerais rencontrer la libraire car il faut oser le conseiller ce livre. Donc je commence à lire et 100 pages plus loin le livre me tombe des mains comme il fait 443 pages je me dis ce n’est pas le moment je le range et il m’attend quelques mois. Pleine de courage et de curiosité il y a 15 jours je le reprends. Au début, je m’accroche je me concentre parfois je m’aperçois que je... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 avril 2018

Vers la beauté de David Foenkinos

Antoine Duris est devant le musée d’Orsay, il a rendez-vous avec Mathilde Mattel la DRH pour un entretien d’embauche comme gardien de salle mais Antoine n’a pas du tout le profil, il est maître de conférences à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Intriguée et émue par cet homme, elle lui donne sa chance, cela tombe bien une exposition Modigliani débute la semaine suivante et Antoine a écrit sa thèse sur ce peintre. Comme d’habitude chez Foenkinos le début est léger drôle, Antoine Duris a pris son poste, il rencontre... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 14:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2018

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt

  Martine est née en 1953 cette année-là « Colette et Matisse tiraient leur révérence, Simone de Beauvoir remportait le Goncourt » pendant les 63 ans sur lesquels  ce roman va se dérouler  Grégoire Delacourt nous citera  ainsi les faits importants ou non de la société et j’avoue qu’il en fait un peu trop même si cela m’a parlé étant née aussi en 53 et m’appelant aussi Martine. En 5 pages, Grégoire Delacourt nous présente les 13 premières années de vie de Martine et comme toujours c’est rythmé, simple,... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :