14 décembre 2018

Mille petits riens de Jodi Picoult

Un gros pavé de 572 pages au titre bien choisi et à la jolie couverture, que j‘ai eu du mal à lire beaucoup trop de détails des longueurs ( une page pour expliquer comment on fait des hamburgers) et un manque de sympathie pour les personnages mais je suis allée au bout quand même donc il n’est pas si mauvais. Trois personnages se partagent ce roman choral Ruth une infirmière noire, Kennedy une jeune avocate blanche et Turk un raciste  qui évolue dans un mouvement violent pour la suprématie blanche. Ces trois personnages... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2018

Quand Dieu boxait en amateur de Guy Boley

La première énigme à résoudre avant d’ouvrir ce livre c’est le titre. Est-ce un livre sur la boxe ? sur la religion ? et pourquoi en amateur ? Parfois ce genre de titre me fait fuir mais j’ai confiance en Guy Boley car j’ai été envoûtée par son premier roman : Fils du feu. Ma première remarque générale en tournant la dernière page de ce roman de 176 pages c’est : « il y a du Sorj Chalandon chez Guy Boley » il y a de la rage de la douleur de la pudeur dans son écriture. Il y a surtout le regret de... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2018

Un monde à portée de main de Maylis de kerangal

      Pour moi Maylis de Kerangal c’est :   Réparer les vivants essentiellement car je n’ai pas beaucoup apprécié ses autres romans Naissance d’un pont m’a ennuyée Dans les rapides et Corniche Kennedy aussi. Un début prometteur :  Maylis de Kerangal  présente dans le premier petit chapitre d’une page Paula Karst, c’est superbement bien écrit et j’entre tout de suite dans la vie du personnage je pourrais faire son portrait tant l’écriture est visuelle. J’apprends  très vite dans les... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2018

Les cigognes sont immortelles d'Alain Mabanckou

« On va encore dire que moi Michel j’exagère toujours et que parfois je suis impoli sans le savoir » cette phrase le lecteur va la retrouver tout au long du roman comme un refrain et à chaque fois la lectrice que je suis-je souris car ce livre il est à la fois drôle avec des anecdotes savoureuses et sérieux avec le récit d’un épisode dramatique. Dès que j’entre dans un roman d’Alain Mabanckou je vois j’entends je sens je touche tout ce qu’il écrit et je suis dans l’Afrique profonde comme on dit celle des traditions... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2018

Némésis de Philip Roth

Premier roman que je lis de Philippe Roth et je l’ai dévoré. A partir d’un fait réel une épidémie de polio visant particulièrement des jeunes adolescents pendant l’été 44 à Newark, Philippe Roth explore  la peur : « La peur qui fait de nous des lâches. La peur qui nous avilit » la peur de la mort de la maladie, la peur des autres et le délabrement de l’être humain. Eugène Santor jeune prof de sport réformé parce qu’il a une mauvaise vue n’est pas parti à la guerre comme ses copains, voulant être utile il... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2018

Vernon Subutex de Virginie Despentes

  Abandonné à la page 199 pourquoi pas 200 je ne sais pas mais franchement j’ai fait un gros effort. La vie de Vernon Subutex ne m’intéresse pas, le milieu parisien dans lequel il évolue non plus, l’écriture de Virginie Despentes est celle que l’on parle je passe aussi. Les références musicales me sont inconnues pour la plupart conclusion : je dois être trop vieille ! Certainement le billet le plus court de la vie de mon blog. Déçue non car j’avoue je ne partais pas très confiante.        
Posté par Mare tea ne à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2018

Cartes postales de Grèce de Victoria Hislop

Avant de commencer la lecture de ce roman la première chose que l’on remarque en le feuilletant vite fait ce sont les photos qui agrémentent le livre, les titres de chapitres comme une pellicule photo de cinéma, le dos de cartes postales et deux sortes d’écriture, cette présentation est remarquable et invite à la lecture. Je n’ai pas lu ce livre dans n’importe quelle condition : je suis en Grèce dans les Cyclades. Ellie jeune femme célibataire anglaise découvre chaque semaine dans sa boîte aux lettres des cartes postales de... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2018

Chien-Loup de Serge Joncour

Malgré les 472 pages Serge Joncour a su  me  tenir éveillée, car je n’aime pas les longues descriptions et les pavés. Par contre j’aime être surprise et j’attends beaucoup de l’écrivain, Serge Joncour répond à ces deux critères. Je ne vais pas raconter l’histoire de ce roman en détails car Serge Joncour écrit nettement mieux que moi et je trouve lassant sur les blogs les gens qui paraphrasent l’auteur pour ne donner au final qu’une seule phrase sur le style le ressenti l’écriture. Quatrième  roman de Serge Joncour... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2018

K.O d'Hector Mathis

K- O- en lisant le titre personnellement j’entends  Chaos. Ce premier roman d’Hector Mathis, jeune écrivain né en 93,  j’ai failli passer à côté au bout de 26 pages. 26 premières pages où je n’ai rien compris mais j'aimais déjà  ces phrases courtes cette écriture dépouillée. Et puis, je suis entrée dans la vie de Sitam, le sans-logis un peu paumé  passionné de musique et  de sa môme Capu dont il est amoureux fou;  ils quittent Paris après les attentats et vont vers la grisâtre du nord Amsterdam. Ces... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 août 2018

La Maison Au Bord de la Nuit de Catherine Banner

Quand, sur la petite île de Castellamare, au large de la Sicile, sa femme et sa maîtresse accouchent en même temps, Amadeo Esposito,  colosse de 2m10, orphelin né en 1875, médecin sait que cela ne va pas être facile à gérer.  Même en invoquant Santa Agata sainte patronne locale qui soigne les esprits brise les malédictions et dont les miracles avérés ou pas chamboulent la vie quotidienne des habitants, rien ne pourra le sauver des rumeurs. Contraint de démissionner, c’est  dans le café « Au Bord de la... [Lire la suite]
Posté par Mare tea ne à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :