Trente-six chandelles par Roger

Ce que dit la quatrième de couverture

Mortimer s'est préparé à mourir le jour de ses 36 ans, comme cela a été le cas pour tous ses ascendants mâles. Il a quitté son travail, rendu son appartement et vendu sa voiture mais la malédiction ne s'abat pas sur lui. Que reste-t-il à faire, lorsque la mort attendue ne vient pas? Il faut apprendre à vivre vraiment!
Après ses précédents succès, notamment "La tête en friche" et "Bon rétablissement", tous deux adaptés au cinéma par Jean Becker, Marie-Sabine Roger revient avec un roman plein d'humanité, aux personnages émouvants, croqués avec humour et justesse. Une belle réflexion sur le sens de la vie!

Une bouffée d’oxygène ce livre et ça c’est bon pour le moral ! Mais quel régal ce livre positif, facile à lire, un peu conte un peu fable avec une écriture drôle et un vocabulaire imagé : j’ai appris des expressions savoureuses! Les personnages au nombre de  4, sont hauts en couleurs affectueux amusants sympathiques. Tout en douceur, l’auteure aborde les sujets graves et pose des questions sur l’existence, le destin, la fatalité, sur les prétextes qu’on s’invente pour ne pas réaliser ses projets, sur la solitude.  Tout part d’une histoire un peu macabre où le destin funeste d’un homme, le narrateur, semble tout tracé puisque tous ses ascendants sont morts le jour de leurs 36 ans à 11h et comme il ne meure pas il faut  qu’il prenne sa vie en main ce qu’il n’a jamais fait puisqu’il attendait que sa vie passe. Mortimer Decime n’a que 2 amis dans sa vie Paquita et Nassardine couple qu’il a connu tout jeune car ils faisaient des crêpes dans un camion face à son lycée. Ce sont un peu ses parents adoptifs ses confidents et puis il rencontre Yasmine avec qui il a une aventure amoureuse cette femme n’a qu’une obsession : rendre les gens heureux, « elle croyait à la gentillesse ». Bien sûr la fin est merveilleuse et certains arrangements un peu faciles un peu légers ce n’est pas la pépite de la rentrée littéraire mais c’est un coup de cœur avec un joli titre et une couverture aérienne. A lire sans modération !