9782234078000-X

« “ Salut, bande d’enculés ! ”
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
“ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »

Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.
Son père, sourd-muet.
Sa mère, sourde-muette.
L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
Le quotidien.
Les sorties.
Les vacances.
Le sexe.
D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
D’une famille différente, un livre pas comme les autres.

 

On parle beaucoup des parents d’enfants handicapés mais rarement des enfants de parents handicapés des frères et sœurs d’handicapés et pourtant ils existent ils souffrent ils se construisent dans un milieu difficile et ils doivent faire avec. C’est pourquoi j’ai apprécié la démarche de Véronique Poulain certainement aussi parce que j’ai rencontré dans ma vie familiale très proche un couple de mal entendant avec 2 enfants. J’ai connu le regard des gens dans la rue lorsque nous nous rencontrions, je connais les mails sans conjugaisons  sans articles sans adverbes…mais aussi leurs humours. Très jeunes ces enfants sont sollicités pour aider leurs parents  à la banque à l’école aux réunions parents professeurs à la sécu, à la poste à la mairie etc…….Ils quittent plus tôt que les autres leurs enfances.

J’ai trouvé dans ce libre de la souffrance et de la détresse masquées par l’humour décapant à la Guy Bedos dont elle a été quinze ans l’assistante personnelle. Elle avait besoin de nous dire de nous crier  plus exactement qu’elle avait eu une vie d’handicapé,e en quelque sorte elle avait été responsable de ses parents.

Ecriture rapide saccadée drôle directe sans pathos ni misérabilisme, j’ai lu ce livre en une soirée beaucoup trop vite donc je l’ai relu pour mieux en savourer  les nuances les anecdotes et la portée. Elle a su aller à l’essentiel sans détour tout en nous faisant sourire et même rire, elle a osé aborder la honte le rejet la colère que l’on peut ressentir lorsque l’on est ado, la violence de certains de ses mots fait mal. Il y a beaucoup d’amour dans ce livre mais de la rage dans l’écriture. C’est en devenant une femme qu’elle s’apaise  et s’équilibre. Elle mesure aussi les progrès faits avec le téléphone portable la messagerie la langue des signes et le regard des autres sur le handicap.

Je ne sais pas si je vais ranger ce livre dans les romans ou dans  les documents!