Entretien-Patrick-Modiano-Dora-Bruder_embed_resource_interviews

4ème de couverture

«J'ignorerai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d'hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s'est échappée à nouveau. C'est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d'occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l'Histoire, le temps - tout ce qui vous souille et vous détruit - n'auront pas pu lui voler.»

L’histoire : Dans un vieux Paris Soir du 31 décembre 1941 Patrick Modiano est interpellé par une petite annonce : c’est un avis de recherche d’une jeune fille disparue elle s’appelle Dora Bruder elle a 15 ans elle est juive et elle habite Boulevard Ornano le quartier où habitait Patrick Modiano dans son enfance. Il part alors comme il sait si bien le faire dans les rues de Paris à la recherche du passé et des souvenirs de cette jeune fille mais aussi de son passé et de ses souvenirs à lui 

Je poursuis ma découverte de cet auteur et la magie opère toujours je suis sous le charme ! Patrick Modiano met ses pas dans ceux de cette gamine pour retrouver sa trace pendant la guerre 39-45 il donne des faits des lieux mais il ne dévoile jamais sa position face à la police française aux associations diverses aux allemands il reste en dehors et c'est seulement par les mots et le vocabulaire qu'il nous montre ses sentiments bien cachés. Il aime la  part d'ombre et de secrets dans la vie de Dora et cela ajoute au roman un côté mystérieux qui nous happe. C’est pour ne pas qu’elle tombe dans l’oubli qu’il la fait revivre dans ce livre comme un devoir de mémoire il me semble et cette énumération de déportés dans certains chapitres est un sentiment très fort. En lisant ce livre je lui ai trouvé une certaine ressemblance avec Charlotte de David Foenkinos : Charlotte et Dora sont jeunes et  juives elles ont bien existé elles sont mortes en déportation et les deux auteurs sont allés sur leurs traces mais la ressemblance s’arrête là car l’écriture l’ambiance les sentiments sont complètement différents.