de vigan

Dès le début, j’ai senti que ce livre n’était pas ordinaire déjà la couverture avec ces trois photos photomaton de l’auteure adolescente ;  un titre très fleuve, titre que l’on retrouve en marge de certains films dans des critiques dans des téléfilms des policiers et ce roman divisé en trois grands chapitres : Séduction Dépression Trahison . Et bien sûr on se pose la question elle va être vraie ou pas cette histoire ? Arrivée à la page 151 je décide d’écrire mon billet au fur et à mesure de ma lecture.

Jeudi 17 septembre je m’arrête à la page 155 et je suis très agacée par cette histoire la vie de Delphine De Vigan ça ne m’intéresse pas : sa fille son fils son compagnon très peu pour moi……..je suis même dépitée 479 pages pour nous parler du vrai du faux du réel de la fiction j’ai même l’impression du déjà lu la page blanche de l’écrivain ça va être long……………..la rencontre avec L est surprenante et on pense qu’on va vers un drame genre admiratrice un peu folle qui va la séquestrer.

Vendredi 18 septembre page 257 toujours agacée mais je suis intriguée et je commence à être passionnée : de drôles de coïncidences arrivent des descriptions étranges L est comparée à une silhouette longue et blanche tiens un fantôme et on se pose la question Où Delphine de Vigan nous emmène-t-elle ? Est-elle folle ? Qui est cette L ? Je commence à sentir que la chute va être inimaginable ou bien la lecture de ce roman sera une grande déception. L’intrusion de L dans la vie de Delphine est de plus en plus violente méticuleuse, le piège tendu autour de Delphine est de plus en plus comparable à une toile d’araignée mais ce qui est étonnant c’est que cette L ne rencontre jamais les proches de Delphine, on bascule dans le thriller le suspens se fait lourd et pesant. Mais qui est cette L qui se prononce ELLE d’ailleurs : son double, une intrigante, Delphine rêve   Delphine elle –même peut être la folie l’habite-t-elle ? On peut tout imaginer……….N’y a-t-il pas que Delphine qui voit cette L tant elle semble transparente aux yeux des autres ?

Vendredi après -midi jusqu’à la page 343 j’ai franchement envie d’aller lire les trois dernières pages…………….car la rencontre avec Nathan m’intrigue mais j’entre aussi dans le dernier chapitre intitulé Trahison ………..La romancière nous distille au compte-goutte des infos étranges des remarques bizarres.

Vendredi soir . La violence la colère entre les deux femmes s’amplifient les scènes les faits  dans la maison de François deviennent tellement improbables que cela devient étouffant je suis au bord de l’asphyxie mais je tiens bon.

Delphine de Vigan est très douée son analyse sur le vrai le faux dans le roman est passionnante, le mystère de l’écriture vu par le lecteur ou bien vu par  la romancière Qu’attend le lecteur ? la construction de ce roman est habile originale et menée avec  élégance mais je ne dirai pas que j'ai adoré et que c'est la pépite de la rentrée littéraire faut pas exagérer.  La toile d’araignée c’est peut être sur le lecteur qu’elle se referme c’est lui l’otage de cette histoire enfin peut être peut être pas qui est manipulée par L ? car dans ce livre même en ayant lu la dernière page on est sûr de rien ………fiction pas fiction  ………..fin*