CVT_Anguille-Sous-Roche_1312

Quelque part dans l’océan indien une jeune femme se noie. Ses forces l’abandonnent mais sa pensée, tel un animal sur le point de mourir se cambre : dans un ultime sursaut de vie et de révolte la naufragée nous entraîne dans le récit de sa vie

On fait quoi, on fait comment quand on lit et que l’on ne ressent rien………………et que les critiques sont archi positives…………et que c'est un premier roman...........Et que l'auteur Ali Zamir comorien de 29 ans a obtenu le prix Senghor 2016 , qu'il est hyper intéressant à écouter,  que Caroline Moulin Schwartz qui a participé à ce prix m'en a parlé avec tant de passion..........

Moi aussi j’ai la même impression que Anguille sous Roche l’héroïne  de ce roman, drôle de nom me direz -vous ! en lisant je coule, au milieu des vagues j’essaie de nager mais rien rien ne m’atteint j’essaie de mettre la tête hors de l’eau mais rien rien je finis au fond de l’océan. J’abandonne à la page 156 mais oui il y a de bons passages et même de très bons et quand en s’adressant à moi la lectrice l’auteur me dit « Vous qui me suivez dans ma folie………….. » je lui réponds oui je vous suis mais j’en ai un peu marre.  Et puis il y a deux styles d’écriture …………..et tout et tout ………….Je craque.

Mais je vais reprendre cette lecture...........promis!

 

Lu dans le cadre de Terres de paroles 2017