CVT_Gouverneurs-de-la-rosee_3208

Grâce à  Amandine de l'équipe des Bibliomamiacs  j’ai noté ce roman car elle avait signalé sur FB un grand coup de coeur. Bien vite je l’ai acheté et dévoré.

Manuel après 15 ans passé à Cuba à couper la canne à sucre, rentre en Haïti dans son village natal Fonds-Rouge et retrouve ses parents Délira et Bienaimé. Il a quitté un village où « on vivait tous en harmonie »  et « où l’entraide était l’amitié des malheureux » .Mais dès son retour il ne retrouve pas l’ambiance si paisible. En effet deux clans s’affrontent car une source tarie assèche la campagne rien ne pousse et la pauvreté fait rage. Manuel le pacifique qui est habité par la liberté l’égalité et qui croit que l’homme est naturellement bon va tout faire pour apaiser les tensions et surtout refaire naître la source. Bien des obstacles viendront lui barrer la route mais l’amour qu’il éprouve pour Annaïsse jeune fille du clan opposé l’aidera. Mais jusqu’où devra-t-il aller pour mener son rêve à bon port. Il devra surtout expliquer au peuple qu’il y a  « les affaires du ciel et il y a les affaires de la terre : ça fait deux et ce n’est pas la même chose » En effet l’ignorance la peur empêchent  les siens de se rebeller contre l’église contre les autorités contre l’état.

Dès la première page on entend on sent on voit on touche car l’écriture créole chantante imagée et  poétique de l’auteur est savoureuse et drôle. Ce livre pourrait être triste pleurnichard mais c’est une ode à l’amour à la vie malgré la tragédie et bien souvent on sourit tant les personnages sont attachants. Ce livre est un dépaysement total ………….ce roman qui ressemble plus à un conte est un livre d’espoir.

Ignorante que je suis je ne connaissais pas cet auteur haïtien et ce n’est qu’une fois ma lecture terminée que j’ai découvert que ce livre avait été publié  en 1944 à titre posthume. Sous sa jolie couverture des éditions Zelma je pensais lire un livre de 2013. Une merveilleuse lecture et une belle découverte!