CVT_Avec-toutes-mes-sympathies_5239

Lorsque la lecture d’un livre est un énorme coup de cœur parfois les mots pour rédiger « Le Billet » ne viennent pas et c’est exactement ce qui m’arrive. (Cela fait deux mois que je l'ai lu et je recule constamment le moment de finaliser ce billet ) Olivia de Lamberterie chroniqueuse célèbre a pris la plume, comme elle sait si bien le faire pour nous donner envie de lire ses coups de cœur,  mais là c’est pour nous raconter un moment de sa vie, un moment douloureux et révoltant : la mort par suicide  de son jeune frère Alex, on partage alors ses failles ses colères ses blessures. Submergée  par sa peine elle comprend que seule l’écriture lui permettra de garder une trace de ce frère adoré. Ce récit – ni roman ni document- est bouleversant et tellement drôle qu’on le lit d’une seule traite. Avec beaucoup d’humour, une écriture fluide, un style tantôt littéraire et raffiné  tantôt  familier et basique avec des titres de livres distillés ici et là, Olivia de Lamberterie nous emmène au plus près de cette famille bourgeoise originale. J’ai ri de bon cœur, j’ai souri, j’ai  pleuré de vraies larmes  ce livre peut devenir une thérapie pour quelqu’un qui n’arrive pas à sortir la tête de l’eau après un deuil car Olivia traite tous les sujets les problèmes qui suivent un décès et cela sans tabou sans pathos mais avec un réalisme troublant. Impossible de ne pas conclure ce billet par les derniers mots d’Olivia de Lamberterie dans ce roman magnifique «  Ta mort nous a rendu vivants ». Je ne raconterai pas plus ce livre car mes mots mes phrases seraient tellement médiocres face à l’écriture d’Olivia de Lamberterie que je  vous laisse le découvrir.

J’ai eu la chance d’écouter l’auteure présenter son livre au Havre un moment de grâce où l’on hésitait à respirer.